Nous-contacter
actualité
Métal control prestations références
Analyses chimiques et Essais de corrosion
Contrôles non-destructifs
Essais mécaniques
Examens métallographiques

  CONTROLES NON DESTRUCTIFS

Les échantillons, pièces ou appareils fournis par les entreprises clientes ne sont ni détruits, ni endommagés par le contrôle. Toutes les technologies qui suivent peuvent être mises en œuvre dans nos locaux, en atelier ou sur site avec interprétation facilitée par l’utilisation d’un camion laboratoire.



Plusieurs types de Contrôles Non Destructifs sont mis en œuvre:


Contrôle visuel

Premier examen à effectuer lors d’un contrôle, d’une inspection ou d’une expertise, il doit impérativement précéder tout contrôle de surface ou de compacité.

L’endoscopie
Métal Control est équipée d’un endoscope optique de 7,2 m, de plusieurs objectifs (droit, latéral et de mesure). Cette technique permet d’effectuer des contrôles visuels sur chantier, dans des endroits peu ou pas accessibles, de filmer de dimensionner et d'illustrer les régions représentatives.
La métallographie par la méthode réplique
Dans le cadre des contrôles non destructifs, cette méthode permet d’appréhender la microstructure de toute pièce métallique, de rechercher les causes et origines d’incidents ou d’avaries en service. Particulièrement adaptée aux pièces volumineuses, difficiles d’accès, cette technique, par l’interprétation in-situ, facilite et complète toutes les autres techniques surfaciques ou volumiques.

Méthodes surfaciques


La magnétoscopie ne s’applique qu’aux pièces ferromagnétiques. On fait passer un champ magnétique dont le champ de fuite perturbé par une indication est visualisé par une liqueur révélatrice ; l’ensemble générant un spectre. Cet examen peut être effectué soit en lumière blanche avec fonds contrastants et traceurs noirs, soit en lumière ultraviolette avec traceurs fluorescents. Avec cette méthode de contrôle, des défauts de surface et/ou sous-jacents (de 1 à 2 mm de la surface) peuvent être détectés.
Le ressuage : est effectué sur tout type de pièces et notamment celles non ferromagnétiques. La pièce est immergée ou recouverte avec un pénétrant rouge ou fluorescent. Après maintien du pénétrant le temps nécessaire, la pièce est nettoyée soigneusement avant d’appliquer un révélateur. Ainsi les défauts de surface de la pièce apparaissent.
Le contrôle par ressuage permet de détecter des défauts de surface non obstrués, sur des matériaux non poreux et non absorbants. Ce contrôle est simple et facile à mettre en œuvre sur chantier. Il peut être effectué sur toutes sortes de matériaux, de géométries et de dimensions quelconques.

Méthodes volumiques


Notre structure développe deux méthodes principales :

La radiographie : Les rayonnements pénétrants générés, sont plus ou moins absorbés par les formes, les absences, les excès ou les différences de nuances des matériaux. Un film ayant le rôle de détecteur de rayonnement, convertit l’image radiante invisible en image visible. La radiographie par rayons X est utilisée dans la plupart des cas et offre une très bonne définition d’image.
Le contrôle par ultrasons consiste à envoyer une onde ultrasonore par le biais d’un traducteur dans la matière, et d’analyser tout retour ou transformation d’onde généré par un obstacle.

La mesure d’épaisseur : permet de relever les épaisseurs de matériaux de quelques dixièmes de millimètres, jusqu’à plusieurs mètres de façon répétitive et précise.

Recherche de défaut par US traditionnel : On analyse les oscillogrammes générés par les différentes positions des palpeurs sur la pièce afin d’établir un diagnostic de la défectuosité du matériau.